Le jour où j'ai découvert la techno.

concert_techno

Un son, puis un autre, puis des basses, puis ton corps qui suit le mouvement. Comme si c’était naturel, tu commences à danser. Et tu oublies. Tu oublies ce qu’il y a autour de toi. Il y a beaucoup de place pour danser, malgré le monde.

EXTASE

C’est comme si chacun se formait une bulle autour de lui, mais en restant proche les uns des autres. C’est très agréable. Ton corps flotte, les gens autour de toi et la musique te rendent comme léger. Le temps s’envole. Tu sens les basses vibrer dans tout ton corps. J’ai enfin compris le mot extase.

danseur

Première soirée

C’est dans un sous-sol de Liège, qui en surface à l’aspect d’une conserve couchée sur le sol, que j’ai découvert, écouté, apprécié, profité et dansé sur de la Techno. Le Cadran. Je ne savais pas trop ce que je faisais là, je me sentais même un peu ridicule, une petite nana de 16 ans au milieu d’un public qui était clairement plus âgé. Je remarque rapidement le style vestimentaire des gens, des vêtements peu communs, des personnes avec du style et du goût. C’était plaisant à regarder.

boite_de_nuit

Malgré cette différence d’âge qui aurait pu me déstabiliser,je me sentais très à l’aise, et on pouvait sentir une ambiance agréable flotter dans l’air. Je ne sentais aucun regard se poser sur moi. Ça faisait du bien. Une fois plongée dans l’ambiance créée par les gens, je me plonge dans l’ambiance créée par la musique.Et j'ai dansé toute la nuit, sans jamais me lasser.

STYLE

C’était la première fois que j’éprouvais autant de plaisir en dansant tout en écoutant. Une expérience incroyable.

Après ce concert, j’en voulais plus.

Découvrir des artistes, en savoir plus sur le sujet et surtout danser.

Plus de techno

Tel un enfant qui découvre les joies du sucre, J’avais gouté et savouré la techno. J’en voulais encore. Au Cadran, cette petite boite de Liège, j’ai eu la chance de voir des artistes à renommée mondiale. Les petites salles de techno de Liège sont plaisantes c’est sûr, mais je voulais voir plus grand.

BERLIN

Bruxelles, Dour puis Berlin. Des soirées de plus en plus grosses, des frissons de plus en plus intenses. Des jeux de lumières presque déstabilisants. Dans un club de Berlin, La fumée dispespersée dans la salle nous fait perdre tout repère. La concentration sur la musique et le rythme était totale. Il n’y avait plus que ça. Se perdre grâce à la musique.

amelie_lens

Comme si c’était naturel, tu commences à danser. Et tu oublies.

Tu sens les basses vibrer dans tout ton corps.

J’ai enfin compris le mot extase.